Aller au menu principal Aller au contenu
Teddy Bear

Ainhoa : les belles maisons de la rue principale

Ainhoa

Situé entre la vallée de la Nive et la frontière navarraise, Ainhoa est classé parmi les plus beaux villages de France. 
Cette bastide-rue du XIIème siècle créée pour accueillir les pélerins sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, marie le vert de ses collines aux façades blanches et rouges de ses maisons anciennes. Aux alentours, de belles promenades vous offrent l'occasion de découvrir la chapelle de l'aubépine et les nombreux ruisseaux et sous-bois.

Histoire et patrimoine d’Ainhoa

Historia eta kultura ondare

Une étape pour le chemin de Saint-Jacques de Compostelle

En lieu et place du village d’Ainhoa, à l’origine ne vivaient ici que des bergers nomades. Mais au XIIe siècle, Juan Perez de Baztan, propriétaire des lieux, et l’abbé prémontré d’Urdax, représentant l’autorité ecclésiastique, décident de créer le vicariat d’Ainhoa.  
Ainhoa a été pensé comme lieu d’accueil, d’hébergement et de ravitaillement pour les pèlerins du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Il est devenu au fil du temps un lieu d’étape incontournable.

Un village bastide

Le village a alors été construit sous la forme d’une bastide avec une rue unique. Cette rue principale est une large route bordée de maisons à colombages de style labourdin du XVIIème siècle et de demeures du XVIIIème siècle. La place principale s’organise autour du fronton accolé à l’église. 
La conservation de ces belles bâtisses et le cadre de vie ont valu à Ainhoa d’être classé Plus Beaux Villages de France. 

La particularité des maisons d’Ainhoa 

Teddy Bear

Comme Ainhoa a été pensé comme un village bastide, il possède une rue principale et toutes les façades des maisons donnent sur la rue. Une particularité est à noter : au Pays Basque, généralement les façades des maisons sont orientées à l’Est pour se protéger du mauvais temps venant de l’océan. Mais comme à Ainhoa, le village est construit sur la rue principale, toutes les maisons d’un côté de la rue ont leurs façades à l’Ouest. C’est pourquoi, en vous baladant dans la rue principale vous verrez d’un côté de belles façades avec des colombages de couleur et de grandes ouvertures alors que de l’autre côté les façades sont moins décorées et disposent d’ouverture plus étroites.  

Les linteaux d’Ainhoa

Toujours en vous baladant dans la rue d’Ainhoa, regardez bien les dessus des entrées des maisons. Plusieurs possèdent des linteaux au-dessus des portes, soit en pierre de grès rose soit en bois, indiquant la date de construction mais aussi parfois des informations sur les habitants de la maison. La plus emblématique est la maison Gorritia qui est connue pour son inscription :

Cette maison appelée Gorritia a été achetée par Marie de Gorriti, mère du défunt Jean Dolhagaray, grâce aux sommes envoyées d'Amérique par celui-ci ; cette maison ne pourra être vendu ni donné en gage. Fait en 1662 . 

Les coins secrets d’Ainhoa

Pour découvrir Ainhoa, n’hésitez pas à sortir de la rue principale et à passer derrière les maisons. Elles cachent des jardins et des potagers. Vous pouvez emprunter un petit chemin qui traverse ces espaces de verdures. 

Un village d’artisans 

Aujourd’hui, les belles maisons du centre du village abritent de petits commerces de proximité, des producteurs locaux et des artisans. Vous pourrez y découvrir les produits à base de lait d’ânesse, un atelier de création sur le bois, des producteurs locaux… Mais aussi surtout de très bons restaurants comme la Ferme Ithurria. Une même famille qui travaille depuis deux générations dans cet établissement et qui possède une étoile au Guide Michelin

Le mont Atsulai

Atsulai mendia

Un promontoire paysager

Au-dessus du village, culmine le mont Atsulai à 389 m. on y accède via un chemin empierré qui démarre du village. La montée est assez raide et comptez environ 45 min à 1h pour accéder au sommet. Une fois en haut, vous aurez rapidement oublié l’effort de marche tellement vous serez admiratifs devant la vue panoramique : en contrebas le village d’Ainhoa avec au loin la Rhune et les montagnes des Pyrénées et même par très beau temps l’océan.  

La Chapelle de l’Aubépine 

Yoni

Le sommet abrite une jolie chapelle dédiée à Notre Dame de l’Aubépine, Aranzazu en basque. On raconte, que la Vierge Marie serait apparue a un jeune berger à cet endroit dans un buisson d’aubépine en feu. Le jeune berger serait alors retourné au village en criant « Aranza zu » : « vous dans un buisson d’Aubépine » en français.  
À la suite de cet événement, une chapelle fut construite et chaque année encore des processions ont lieu à cet endroit. Vous trouverez également au sommet des stèles discoïdales et surtout 3 grandes croix avec le Christ crucifié datant de 1898. 

Xareta

La balade des pottok bleus

Sare et Ainhoa se sont associés avec les 2 villages frontaliers d’Urdax et de Zugarramurdi pour créer le territoire de Xareta. Ils proposent une balade balisée par des chevaux bleus qui passe par ces 4 villages et permet de découvrir les trésors de chacun.

Urdax est un charmant petit village aux belles bâtisses basques et aux anciennes fermes agricoles. Au centre du village se trouve un monastère et un ancien moulin qui méritent un détour. Zugarramurdi est un village réputé du Pays Basque. Il est connu pour être le village des sorcières. Entre mythe et réalité, la visite de la grotte des sorcières vous permettra d’en apprendre davantage sur cette légende.

Télécharger la fiche de randonnée

Inscription newsletter Buletinaren harpidetza

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir en exclusivité les bons plans, les nouveautés et les offres promotionnelles de l'Office de Tourisme Pays Basque