Photo
Photo : © Bivouac

Les hauteurs de Saint-Jean-Pied-de-Port sont connues depuis des siècles comme étant des passages vers l’Espagne, des faiblesses sur la dorsale des Pyrénées offrant des points de bascule d’un versant à l’autre de la cordillère. Des troupes de Charlemagne aux pèlerins médiévaux, la notoriété des ports de Cize a traversé les époques et elle fait encore rêver les marcheurs au long cours contemporains, en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle. En partant d’Estérençuby à vélo, il est possible de suivre cette voie illustre, d’emboiter le pas des pèlerins dès la chapelle de la Magdeleine pour entrer dans Garazi par la porte Saint-Jacques. L’appel de la montagne s’y fait sentir, une longue ascension vous attend alors en direction des cols d’altitude. La route Napoléon demande méthode et application, environ 18 km d’ascension pour 1100 m de dénivelé.

Mesures sanitaires

Osasun neurriak

Infos cols :
Col d’Arnostéguy (depuis Saint-Jean-Pied-de-Port) : 18 km à 6 % de moyenne
Pente max : 17 %

Informations
pratiques

Informazio praktikoa

  • Départ : ESTERENCUBY
  • Dénivelé positif : +1350m
  • Balisage : Autre
  • Equipements et services : Point alimentation (épicerie, restauration)
  • Distance47.2km
  • Mobiliteà vélo
  • Durée3h30
  • DifficultéDifficile

Comment venir ?

Au cœur de Saint-Jean-Pied-de-Port, suivre la direction de Saint-Michel et d’Estérençuby (D301). Grand parking au-dessus de la mairie d’Estérençuby (sanitaires et abri vélo contre la mairie).




Conseils du randonneur

Bien regarder la météo avant de partir
Être bien chaussé
Prévoir suffisamment d’eau
Garer sa voiture sur les places prévues
Ramener tous vos déchets
Suivre les sentiers balisés
Tenir son chien en laisse
Fermer les barrières après votre passage

Pour les cyclistes :
Port du casque recommandé - Obligatoire pour les - de 12 ans
Respecter le code de la route

Pour adopter les bons gestes, consultez le site www.reussirmarando.com

Détails de l’itinéraire

Ibilbideari buruzko xehetasunak

  1. D’Estérençuby à Saint-Jean-Pied-de-Port

    Depuis la mairie d’Estérençuby, emprunter la route vers Saint-Michel et Saint-Jean-Pied-de-Port sur 3 km (D 301). Après la petite gorge de Zuziñate, continuer sur la route principale jusqu’au prochain village, Saint-Michel. En face de l’hôtel Xoko Goxoa, tourner à droite pour entrer dans le bourg, puis monter en face en direction de Çaro. A l’entrée de ce bourg (6 km), laisser à gauche le cœur du village et descendre rapidement en face en direction d’Aincille (D401). Au passage de la première bosse, tourner à gauche à l’angle de la maison pour rouler désormais route de Bordaxuria. Garder la voie principale. Après le passage sous le manoir d’Irunberri, la route descend franchir le Laurhibar par un vieux pont en pierre. 200 m après, sous les arbres, bifurquer à gauche pour rallier le hameau de la Madeleine. Sur la placette (9,3 km), continuer à gauche pour passer devant une chapelle et, parmi les maisons, commencer à monter vers Saint-Jean-Pied-de-Port. Au carrefour de la D401, aller tout droit pour entrer dans la ville par la porte Saint-Jacques.

  2. Saint-Jean-Pied-de-Port et le début de l’ascension

    La porte Saint-Jacques (10,9 km) offre une entrée chevaleresque dans Garazi. Descendre la rue de la vieille ville à allure modérée (ou vélo à la main). En bas, devant l’église, emprunter en face le porche et le pont sur la Nive, puis prolonger rue d’Espagne, rectiligne. Au passage de la Porte d’Espagne, sortir de la vieille ville par la D301 en face sur 150 m, puis prendre la deuxième route à droite, fléchée « chemin de Saint-Jacques » (D428). L’ascension du col d’Arnoztegi débute ici, par une rampe franche sur 600 m parmi les maisons (17%). La route se faufile ensuite entre les bosses et les maisons isolées. Après la petite descente de la borde d’Errekulu, la route remonte vers une intersection (15,5 km) : poursuivre en épingle à gauche sur un nouveau kilomètre difficile, la rampe d’Huntto (17%). Souffler un peu avant d’entamer une traversée en versant ouest, puis une montée exigeante jusqu’à un passage en crête et son point de vue sur la vallée de Garazi (18 km). L’ascension se prolonge sous les arbres, au sud.

  3. Du refuge d’Orisson au col d’Arnoztegi

    Passer devant le refuge d’Orisson (19,2 km) et continuer à monter sur l’unique route. Elle circule en crête puis remonte un long vallon sur les flancs du pic d’Orisson. Passer ensuite à droite du pic Itsasegi. A l’intersection de la vierge de Biakorri (23 km), continuer à droite sur la route principale, désormais plus douce. Les points de vue sont grandioses par beau temps. Laisser plus haut une route descendant à Arnéguy et rester sur la voie de crête. Au passage de la croix Thibault (26,6 km), les pèlerins filent dans l’herbe à droite vers l’Espagne ; la route se prolonge à flanc de montagne, alternant montées et descentes, jusqu’au col d’Arnoztegi.

  4. Forêt d’Orion et berges de la Nive

    Au pied de la montagne d’Urkulu, le col frontalier d’Arnoztegi (29,2 km) n’est finalement pas franchi par la route ; elle se prolonge à gauche à flanc de versant, toujours très panoramique et assez plane. Un premier bois annonce le début d’une descente plus rapide et sinueuse dans les lapiaz (laissez sur la droite les accès aux cabanes pastorales). Une courte remontée en forêt oblige à jouer du dérailleur, puis la descente reprend en deux épingles. Au carrefour d’Iropile (35 km), continuer à gauche pour entrer bientôt dans la forêt d’Orion ; longue descente dans la hêtraie jusqu’au quartier de Béhérobie. En bas (42,5 km), emprunter le pont mitoyen de l’hôtel des Sources de la Nive (bar et abri vélos), et suivre la route à gauche, en fond de vallée. Laisser toujours les routes venant de la droite et rouler sur la rive droite de la Nive pour revenir à Estérençuby.

Point d'arrivée