© B.Valcke
B.Valcke

Les crêtes arrondies qui s'étirent des hauteurs de Sare (au col de Saint-Ignace), jusqu'aux portes d'Espelette (au col de Pinodieta), ceinturent au nord la vallée de Sare et d'Aïnhoa, partagée géographiquement avec les villages espagnols de Zugarramurdi et Urdax. Ces crêtes n'offrent qu'un point de faiblesse, creusé par la Nivelle, au quartier d'Amotz de Saint-Pée-sur-Nivelle. C'est ici que débute la balade, près des vestiges d'un ancien pont de style roman, aujourd'hui amputé pour moitié suite aux diverses crues. La marche vous conduira vite sur les hauteurs de Saint-Pée par de confortables chemins et, si l'on prend soin d'éviter la saison de la chasse à la palombe (octobre), on peut y profiter en toute quiétude de points de vue changeants tant côté Saint-Pée que Sare. D'anciens postes militaires napoléoniens, les redoutes, ajoutent une dimension patrimoniale à cette promenade.

Informations
pratiques

Informazio praktikoa

Départ : Saint Pée sur Nivelle
Dénivelé positif : +240m
Balisage : Jaune
  • Distance8.9km
  • Mobiliteà pied
  • Durée2h45
  • DifficultéFacile
VoitureComment venir ?

Depuis Saint-Jean-de-Luz (sortie n°3 de l'A63), suivre la D918 en direction d'Ascain et Saint-Pée-sur-Nivelle. Dans le contournement de Saint-Pée-sur-Nivelle, suivre ensuite la route de Sare (D3). Traverser le quartier d'Amotz et 700 m plus loin, à la sortie d'un virage, se garer près d'une intersection et de l'abri-bus « pont d'Amotz » (côté gauche de la chaussée).

Conseil du randonneur

Bien regarder la météo avant de partir
Être bien chaussé
Prévoir suffisamment d’eau
Garer sa voiture sur les places prévues
Ramener tous vos déchets
Suivre les sentiers balisés
Tenir son chien en laisse
Fermer les barrières après votre passage

Détails de l’itinéraire

Ibilbidearen xehetasunak

  1. De la Nivelle à la redoute de Ziburu

    Juste après l'abri-bus « pont d'Amotz », emprunter à gauche le pont routier qui enjambe la Nivelle, puis à droite la voie sans issue, chemin de Xuotegia. Après une maison, le goudron est relayé par un chemin, qui monte bientôt à gauche sous les arbres (balisage rouge et blanc). La piste grimpe ensuite à découvert, en contournant un premier sommet. Au niveau d'un col (accès à la première redoute en aller et retour à gauche), le chemin vire à droite ; monter sur ce bon chemin de terre qui reste sur le dos de la colline. Au sommet de la côte, la seconde redoute est indiquée à droite (vue sur Amotz).

  2. De la redoute de Ziburu à la redoute d'Harrizmendi

    Après un court aller et retour à la redoute de Ziburu, reprendre le chemin de crête. Il descend vers un petit col (beaux chênes) puis remonte doucement dans le prolongement. Parvenus à une intersection sous deux gros chênes, ignorer la piste à droite et continuer tout droit (opter pour le chemin du milieu), pour une montée rectiligne entre une chênaie claire et une clairière truffée de postes de chasse. Au bout, le sommet de la colline héberge une troisième redoute (Harrizmendi). Après la pause, descendre par la piste jusqu'au col suivant.

  3. Du col de Kamiéta à l'aérodrome

    Au premier col rencontré, abandonner le balisage rouge et blanc et la ligne de crête pour virer à gauche sur un sentier herbeux en bord de clôture. Il descend nettement dans un bois de feuillus jusqu'à une maison : emprunter la voie goudronnée à gauche de la bâtisse. Belle route de crête avec vue sur la Rhune en face et le Mondarrain dans votre dos. A l'intersection en Y, laisser le bitume, descendre à droite et choisir à gauche la piste horizontale. Garder toujours la piste devant vous (en laissant notamment un chemin à gauche près d'un abri à foin), jusqu'au plateau herbeux d'un aérodrome.

  4. De l'aérodrome au pont d'Amotz

    Près du bâtiment d'accueil de l'aérodrome, descendre sur la route à gauche (chemin de Xerrenda). En bas, traverser les belles maisons du quartier Kamiéta, puis rester sur la route pour remonter la vallée de la Nivelle. Dans la vallée, au carrefour en T, tourner à droite rue de Xuananea. Après la maison de Xiburoa, la route frôle la Nivelle ; remarquer sur la droite les vestiges du pont d'Amotz. La petite route ne tarde pas à retrouver le pont emprunté au départ et l'abri-bus « pont d'Amotz ».

Point d'arrivée