Carole Pro

Mauléon-Licharre, capitale de l'espadrille

Maule

Mauléon-Licharre est la capitale de la plus petite province du Pays Basque, la Soule. Mais elle est aussi réputée pour être la capitale de l'espadrille
Dressé sur une petite colline, le château fort surplombe la ville et dévoile la plus belle vue de Mauléon.

Mais au fil des années, la ville s’est développée vers le bas, et notamment vers le château d’Andurain de Maytie.

Se situer dans Mauléon

Carole Pro

Mauléon-Licharre est une petite ville de 3000 habitants située au coeur de la province de la Soule.
Mauléon et son château fort sont bâtis sur la rive droite du gave de Mauléon (appelé le Saison), le quartier de Licharre est quant à lui situé sur la rive gauche. Les deux communes ont fusionné en 1841.

Comptez une demi-journée à une journée pour visiter l'ensemble de la ville.

Il est possible de visiter les deux rives à pied, en se garant non loin de l'office de tourisme au parking "cœur de ville". Il faut compter 15 minutes de marche pour atteindre le château, la route est courte mais raide.

Si besoin, il est possible d'effectuer la visite en voiture, vous trouverez des parkings au pied du château et dans la partie la plus vieille de la ville.

Voir le plan de ville

L'espadrille, emblème de Mauléon

Nouvel engoument pour l'espadrille de qualité

Au fil des années, le succès de l'Espadrille ne cesse de s'affirmer : diversification des produits, originalité des modèles et coloris, nouvelles matières : il y en a pour tous les goûts. Mais le succès est surtout dû à la qualité de sa fabrication artisanale et au savoir-faire.

Chaque année, le 15 août, l'Espadrille est célébrée lors de sa fête : la fête de l'Espadrille.

Don Quichosse, l'espadrille cousue à la main

Aujourd'hui, en Soule, des ateliers ouvrent leurs portes pour expliquer leur travail. C'est le cas de Don Quichosse, qui fabrique dans la plus pure tradition.

En saison, lors de visite de leur atelier, ils vous communiqueront leur passion et leur amour du travail bien fait, au milieu des machines plus que centenaires.

Les ateliers Don Quichosse

L'artisanat de l'espadrille a rythmé la vie de la province

L’espadrille chaussait les armées espagnoles et les mineurs du nord de la France. En effet, l'implantation d'usines hydroélectriques sur le Saison ont rendu leur fabrication plus industrielle.

En 1881, la ville de Mauléon est alors la première ville électrifiée en France. Mauléon connaît alors une période de prospérité, employant jusqu'à 1600 ouvriers au plus fort de la demande au début de XXe siècle.

À la fin des années 1950, l'espadrille commence son déclin, concurrencée par la production chinoise et espagnole. 
Toujours confectionnée en Soule, elle connaît actuellement un regain de popularité et représente même 65% de la production de l’Hexagone.

Un patrimoine architectural riche et varié

Le Château Fort de Mauléon

Carole Pro

Dressé sur une colline depuis l'année 1122, le château fort de Mauléon s'est très vite révélé être un site d'une extrême importance d'un point de vue stratégique.

De Pâques à fin septembre, une scénographie retrace l'histoire tumultueuse du château fort et des jeux en bois sont à disposition pour les enfants. On le considérait au XVème siècle comme "le plus fort castel de Guyenne assis sur son moult haut roc".

Il offre une vue incontournable sur Mauléon et la vallée. 

EN SAVOIR

La Haute ville : la vieille ville

Autour du château s’est constituée la partie haute de la ville. Elle est la partie la plus ancienne de la ville. Sur la route du château, faîte une petite halte pour découvrir sa bastide, son marché couvert, sa place à arcades, les premières habitations de Mauléon et son église au clochet trinitaire.

En règle générale, le rez de chaussée des maisons de la haute ville faisait office d'atelier, de magasin, d'écurie ou d'étable.

Mais à partir des années 1870, Mauléon se tranforme avec l'industrie de l'Espadrille. Son attractivité économique attire alors des centaines de travailleurs du sud des Pyrénées, d’Espagne et du Portugal. A l'automne, une immigration saisonnière se met en place avec l'arrivée de jeunes navarraises et arragonaises, joliment nommées "les Hirondelles".
Les Mauléonnais quittèrent alors la Haute-Ville pour la Basse-Ville louant les maisons de ces quartiers à la population de travailleurs immigrants.

La Basse-ville : les maisons nobles et le Château d'Andurain

La ville s'est alors développée vers le gave. Sur la rive gauche, parmi les belles demeures de familles nobles, l’hôtel d’Andurain, avec sa façade Renaissance, revêt un cachet particulier et un intérêt architectural. Il a été édifié, dans les années 1600, par le mauléonais Arnaud de Maytie. À l'intérieur, on peut admirer de superbes cheminées sculptées. Dans la bibliothèque, le visiteur peut voir de près quelques vénérables livres des XVIème et XVIIème siècles.

Dans les combles, on découvre une charpente qui ressemble à une coque de navire renversée.

La maison de la fée, plus vieille maison de Mauléon, 1785

jl.belhartz

Le rez-de-chaussée est composé d'une pièce pouvant servir pour le bétail, le matériel ou d'atelier, une façade en encorbeillement avec le premier étage et une toiture à coyau pour conserver la récolte.
Pourquoi ce nom de « maison de la fée ? » Il semblerait que son origine vienne d'un enfant imaginatif qui donna ce nom à Mme Trotin, gardienne d'enfants, qui habitait cette maison dans les années 1950.

La maison du patrimoine, ancienne mairie

L'actuel Office de Tourisme était l'ancienne Mairie lors de la réunion des deux communes en 1841. Nous pouvons apercevoir un M et un L entrelacés dans les ferroneries de ce batiment construit en 1860.

Durant l'industrialisation les usines étant nombreuses, le petit clocher servait de tour de guet pour les départs d'incendie.

Agenda : les grands évènements

Buletinaren harpidetza

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir en exclusivité les bons plans, les nouveautés et les offres promotionnelles de l'Office de Tourisme Pays Basque