Aller au menu principal Aller au contenu
mairie d'Arcangues
Jean Philippe Jubera

Arcangues : le village basque idéal

Arrangoitze

Arcangues est un village limitrophe de deux communes qui jouissent d’une ouverture sur l’océan Atlantique, Biarritz et Anglet.

La commune compte 3107 habitants et s’étend sur plus de 1700 hectares. De ces paysages vallonnés et verdoyants se dégage une impression d’harmonie et de calme, juste équilibre entre la nature et la vie rurale. 

Un village Paisible

Arcangues a été fondé en 1150, son nom basque Arrangoitze signifie « le haut de la vallée ».

Le cimetière d'Arcangues est empreint de douceur traduite par l'inscription qui figure sur une dalle en son centre et qui porte ces mots basques "Hemen Bakea" : Ici, c'est la paix. Et là tout est dit. C’est exactement le ressenti de ceux qui découvrent le village et c’est toujours l’impression que l’on a quand on y revient, car forcément, on y revient…

Ce joli bourg, peut être qualifié de « village basque idéal », il est organisé autour de l’église, du fronton et de la mairie, comme très souvent au Pays Basque. Il est ceinturé d’un parcours de golf de 80 hectares. Au-delà, se trouvent les habitations du village, car dans le bourg, il n’y a qu’un seul habitant, c’est Monsieur le curé !

Au début, c’est la place du fronton et la terrasse de l'Auberge d'Achtal aux monumentales tables monolithes de schiste, sous les platanes centenaires, qui attirent le voyageur de passage, puis l’intérêt s’éveille pour les détails architecturaux et historiques qui foisonnent dans le village. 

L’architecture

Le Bleu d'Arcangues

L’ensemble du centre, conçu et mis en scène par le Marquis Pierre d’Arcangues, est entièrement reconstitué de matériaux anciens. Chaque muret, chaque recoin sont composés avec le plus grand soin avec des pierres ou des sculptures plusieurs fois centenaires. 
Ce village singulier se démarque aussi par sa couleur. Au Moyen-Âge, les seigneurs d’Arcangues adoptent un bleu particulier, nommé « bleu d'Arcangues » qui colore toujours les colombages et les volets des maisons du village. Insigne privilège, le marquis obtient au XXe siècle le droit de conserver cette couleur : les Arcanguais peuvent ainsi se démarquer du rouge ou du vert de rigueur au Pays Basque, pour colorer leurs demeures. 

Le château

Le château des seigneurs d’Arcangues, aurait été édifié au XIIe siècle. Il s’agit du plus ancien château du Pays Basque. En 1636, il fut incendié, le second château date de la seconde moitié du XVIIe siècle, il devra être démoli puis reconstruit en 1900. 

Le Duc de Wellington « vainqueur » de Napoléon à Waterloo, en fit son quartier général en 1803 lors de la bataille de la Nive. De cette époque il reste un vaste hall à l’anglaise, une architecture très british, de grandes cheminées et de superbes galeries de bois travaillé.

Pierre d’Arcangues, président du Comité du Tourisme et des Fêtes de Biarritz, organisa pendant les « Années Folles» des fêtes, bals, galas, et autres évènements prestigieux auxquels se rendirent toutes les célébrités de l’époque : Maurice Ravel, Sacha Guitry, François Mauriac.... 

Le château fût occupé par les allemands durant la seconde guerre mondiale. Arcangues fut libéré par les américains fin août 1944. Une grande fête fut organisée sur la place du village, à laquelle assistèrent les généraux américains ainsi que Winston Churchill.

Le château est classé aux « monuments historiques » depuis 1992. Il se visite entre fin novembre et début janvier.

L’église

L'église Saint Jean Baptiste est typique du Pays Basque, ses galeries en bois sculpté qui datent du début du XVIIIe siècle comptent parmi les plus belles du pays. Le clocher, inscrit aux Monuments Historiques depuis 1925, se dresse majestueusement pour dominer le village. Une des particularités de cette église est sa chapelle seigneuriale réservée aux Seigneurs d’Arcangues, fondateurs du village. 
Le cimetière, qui se présente comme un jardin paysagé en terrasse, offre un très joli panorama sur la chaîne des Pyrénées et l’océan. Les tombes sont regroupées autour de l'église, comme les moutons autour du berger. Il possède une belle collection de stèles discoïdales originaires de 3 provinces du Pays Basque nord récupérées par Pierre d’Arcangues, les plus anciennes datent du XVIe siècle.  

Les hommes qui ont marqué le village

L’histoire d’Arcangues est intimement liée à celle de la famille des seigneurs d’Arcangues, vieille famille de Navarre, elle est à l’origine du village. Depuis sa création jusqu’à nos jours des générations de marquis, bâtisseurs, hommes de lettres, poètes, gestionnaires ont œuvré pour l’embellissement et la renommée des lieux. Très attachés à leurs racines, ils font de nos jours encore, rayonner à travers le monde et dans des domaines très variés leur village et le Pays Basque. 

 

Le cosmonaute Leopold Eyharts, enfant du village, a porté haut les couleurs d’Arcangues. Membre de la mission franco-russe Pégase, il a séjourné 228 jours dans l’espace à bord de la station Soyouz de juillet 1997 à février 1998. Il a effectué 2648 révolutions autour de la terre avec, à bord du vaisseau spatial, le fanion symbolisant le village d’Arcangues. 

 

Luis-Mariano, est issu d’une famille espagnole réfugiée en France lors de la guerre civile. Il gardera toute sa vie son charmant accent qui a fait tomber en pâmoison des générations de demoiselles énamourées. Pendant les années 50, Luis Mariano est la star inconditionnelle des opérettes très en vogue à cette époque. Il a marqué de son emprunte le village où il avait acheté une ferme et fini ses jours en « Gentleman Farmer ». Sa tombe est encore régulièrement fleurie par des fans ou « enfants de fans » et même des décennies plus tard, il n’est pas rare d’entendre lors de fins de soirées festives des jeunes chanter, en général extrêmement faux, le « tube intemporel » Mexicoooo. 

Les temps fort

Inscription newsletter Buletinaren harpidetza

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir en exclusivité les bons plans, les nouveautés et les offres promotionnelles de l'Office de Tourisme Pays Basque