Christophe de Prada

Sainte-Engrâce, la haute Soule et ses canyons

Santa Grazi

À une vingtaine de minutes de Tardets, situé à 630 mètres d'altitude dans un écrin de verdure, de gorges et de sommets, le village de Sainte-Engrâce est l’un des villages les plus "montagnards" du Pays Basque.
La magie habite encore cette nature intacte, on se sent ici, au bout du monde.

Goûtez au dépaysement de ce charmant village, découvrez les fameuses gorges de Kakuetta ou la majestueuse grotte de la Verna, les nombreuses randonnées autour du village et l'exceptionnelle église romane du XIème siècle. 

Les mystères de Sainte-Engrâce

Une église à l'architecture atypique

Carole Pro

C’est au pied d'un fameux chène qu'en 1085 l'Abbaye Navarraise de Leire fonde l'église romane de Sainte-Engrâce.

Son environnnement fait d'elle un site remarquable, idéalement situé au milieu de la nature et face aux montagnes.

Dotée d'un hôpital, elle était une étape importante des chemins de Saint-Jaques-de-Compostelle. Classée aux Monuments historiques en 1841, elle compte 12 chapiteaux historiés de grande qualité.

Le cimetière attenant comporte des stèles discoïdales qui témoignent d'un passé encore mystérieux.

La légende de Gratie

Le village de Sainte-Engrâce doit son nom à une jeune portugaise nommée Gratie.

Sur le chemin de Gaule pour épouser un noble chrétien, des soldats romains l'arrêtèrent. Refusant de renoncer à sa religion chrétienne, ils la torturèrent et l’achevèrent d’un clou dans le front, dans les années 300.

Les reliques de la sainte se trouvent aujourd'hui à Saragosse mais la légende raconte qu’au Xème siècle, des bandits se separèrent d’un bras rempli de bijoux de la défunte et furent contraints de le cacher à Sainte-Engrâce, au pied d’un chêne.

Dès lors, un taureau venait à cet endroit, s'agenouiller et ses cornes s'illuminaient.

Buletinaren harpidetza

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour recevoir en exclusivité les bons plans, les nouveautés et les offres promotionnelles de l'Office de Tourisme Pays Basque