Photo
Photo : © OTPB

Col d'Ahusquy

Aller-retour, Vélo

Suite à la dernière tempête de début Mars, des arbres ont pu tomber sur les sentiers de randonnées.
Nous vous invitons à être vigilants lors de vos sorties. En raison des mesures prises pour lutter contre le COVID19, nos équipes ne sont actuellement pas en capacité de remettre les sentiers en état. Merci de votre compréhension.

Le col d'Ibarburia est la porte d'entrée aux estives d'Ahusquy, lieu de pacage estival connu de tous les bergers de la région. La montée par Alçay se déroule en deux temps, avec un premier col (Lecharria) de 7 km qui ne manque pas de caractère, affichant des pourcentages dignes des plus grands. Le final dans la combe d'Ahusquy est plus bucolique ; quoi que, une dernière rampe pourrait encore faire souffrir les mollets...

Informations
pratiques

Informazio praktikoa

Départ : TARDETS-SORHOLUS
Dénivelé positif : +810m
  • Distance16km
  • Mobiliteà vélo
  • Durée1h30
  • DifficultéDifficile

Conseils du randonneur

Bien regarder la météo avant de partir
Être bien chaussé
Prévoir suffisamment d’eau
Garer sa voiture sur les places prévues
Ramener tous vos déchets
Suivre les sentiers balisés
Tenir son chien en laisse
Fermer les barrières après votre passage
Pour adopter les bons gestes, consultez le site www.reussirmarando.com

Détails de l’itinéraire

Ibilbideari buruzko xehetasunak

  1. Alçay

    Depuis l'Office du Tourisme de Tardets, sur la place des arcades, descendre sur 100 m vers la Poste, puis tourner à gauche vers Alçay et Ahusquy (D247). On passe le pont sur le Saison et on traverse plusieurs bourgs en fond de vallée agricole, bénéficiant ainsi de 5 km d'échauffement progressif, tout juste ponctué de quelques faux-plats et d'un « coup-de-cul » dans la traversée de Sunharette. Sous Alçabéhéty, continuer tout droit vers Alçay. Parvenir bientôt à l'intersection d'Alçay

  2. Col de Lecharria

    à l'intersection d'Alçay, où l'on bifurque à droite pour suivre la direction d'Ahusquy (D117). L'ascension du col commence ici. Suivre le fléchage routier pour effectuer un slalom ascendant entre les maisons d'Alçay, par quelques rampes sévères (12 %). Après le fronton, la route autorise de reprendre son souffle puis, après une courte descente, on cherche à adopter le rythme régulier du cyclosportif. Car dès le prochain kilomètre, l'inclinaison du bitume s'accentue pour passer par moments la barre des 10 %. Une légère descente en courbe (8,4 km) permet de faire redescendre le cardio, bonne aubaine car un tronçon de 400 m à 12 % se profile dans le bois. Laisser ensuite une voie sans issue à gauche (9,75 km) ; la route dessine bientôt les deux seuls lacets de la montée (9%). La pente s'assagit un instant à partir de la grange de Chuburu (point de vue sur les pics d'Anie et d'Orhy). Il restera encore un gros kilomètre difficile (à 9 % de moyenne) pour atteindre le col intermédiaire de Lecharria

  3. Descendre dans la forêt du versant nord sur 700 m pour atteindre une intersection de routes en T : reprendre la montée vers Ahusquy à gauche. Pendant 2,5 km, la route se balade dans une vallée pastorale par des pentes faciles (4,5 % de moyenne) puis il faut bien se mesurer à une dernière rampe piégeuse, le long d'une plantation (600 m à 10 %), pour atteindre, haletant, le col Ibarburia, dominé par la fontaine d'Ahusquy. Vous bénéficiez d'une très belle vue sur la Haute Soule (pic d'Anie, Table des Trois Rois, pic d'Orhy) et les crêtes du pic des Escaliers. Dans le bloc qui supporte la table d'orientation, remarquer les fossiles de coquillages qui confirment l'origine sédimentaire océanique de la roche.

Point d'arrivée